Présupposés

Les Présupposés

Dans le cadre de mon travail, je pense qu’il est important de définir les présupposés avec lesquels la méthodologie a été pensée et est basée.

Comme j’ai une formation en PNL (Programmation Neuro-Linguistique), je reprends ici les présupposés associé à cette approche. Ces présupposés sont en fait des « croyances » qui sous tendent tout travail d’un PNListe. Comme toutes croyances, elles ne peuvent faire l’objet d’aucune preuve. Cependant, elles aident à structurer l’approche lors d’une psychothérapie avec un sujet. On parle parfois d’axiomes théoriques.

Ces présupposés sont :

  • La carte n’est pas le territoire : notre perception est subjective et se fait au travers de nos sens qui filtrent l’information venant de l’extérieur, de la réalité. Nous avons donc une représentation (la carte) de la réalité (le territoire). Il y a autant de perceptions (de cartes) qu’il y a de personnes car nous avons des filtres qui peuvent être différents d’une personne à l’autre (voir les filtre en PNL).
  • Tout comportement est généré par une intention positive: ce présupposé est fondé sue une distinction entre un comportement et une intention (la fonction). Par exemple, un père bat son fils : son intention peut être positive (pour lui, le bien de son enfant par rapport à une bêtise que l’enfant à fait), mais le résultat peut ne pas être adéquat…
  • Il n’est pas possible de ne pas communiquer: ne rien dire, c’est aussi communiquer par ce qui est appelé son langage non-verbal. Prenez un enfant avec une mine renfrognée, il ne parle pas mais vous avez compris qu’il n’est pas content…
  • Le corps et le mental sont des aspects du même système cybernétique: la cybernétique est la science des systèmes qui s’autorégule. Dans ce présupposé, cela signifie que le corps influence le mental et que le mental influence le corps. Nous sommes dans une vue holistique de l’individu, holistique signifiant « résultat d’un tout. »
  • Il n’y a pas d’échec, seulement du feedback: une autre manière est de dire que « vous ne faite jamais d’erreur… », vous faite des expériences, et le résultat obtenu n’est pas le résultat escompté. Justement, cela devient intéressant car vous avez une nouvelle information sur le système de votre expérience.

Par contre faire « deux fois le même echec » est une erreur, et c’est stupide…

  • Si ce que vous faite ne marche pas, essayez quelque chose d’autre: nous avons une expression en français qui nous dit : « les mêmes causes produisent les mêmes effets », donc faite différemment.
  • Chacun possède toutes les ressources intérieures nécessaires à son développement: en d’autres termes, nous avons tous en nous les ressources pour résoudre les situations que nous rencontrons. Je serai plus prudent par rapport à ce présupposé car, j’observe que, lors d’un voyage intérieur, certaine personne se retrouve bloquée dans une situation. Un des outils que nous utilisons est de dire : « Trouve les ressources en toi pour résoudre cette situation de blocage. » Dans des cas très rares, la personne hypnotisée ne trouve pas de solution, je suis donc obligé de lui donner une solution pour la sortir de ce blocage. Un exemple : lors d’un voyage intérieur, le personne se retrouve dans une pièce sans fenêtre, ni porte ; elle est bloquée. Je lui dit de trouver les ressources en elle pour sortir de cette pièce. Rien ne se passe. Alors, je lui ai dit qu’elle avait une scie sauteuse et de faire un trou dans le mur, ce qui s’est passé. La personne a pu sortir de cette pièce et a continué son voyage intérieur.

Donc, parfois, je pense qu’il est important de donner des pistes de solutions afin que la personne choisisse la meilleure pour elle, afin de l’aider à sortir de sa situation.

  • Toute personne fait à chaque instant le meilleur choix qu’elle peut: souvent, les personnes jugent une situation passée avec le regard du présent. C’est une grossière erreur. A cette époque, vous avez pris la meilleure solution par rapport à votre situation (par exemple, dans l’enfance). Il est évident, qu’aujourd’hui, vous auriez pris une autre décision. Cependant, entre temps, vous avez évolué et vous n’êtes donc plus le même qu’avant… Donc, arrêtez de regarder le passé avec vos yeux du présent. Regardez plutôt le futur, qui est devant vous…
  • Nous ne sommes pas nos comportements: lorsqu’une mère dit à son enfant « tu es méchant » (parce qu’il a fait quelque chose de méchant). Cela ne signifie pas que son identité est « méchant. » Son comportement est une réponse à des stimuli en fonction des ressources internes dont il dispose à cet âge-là.

Les comportements sont à distinguer de la nature même de la personne et de son identité. En conséquence, il est possible de changer de comportement.

  • Plus on a de choix, mieux c’est : souvent, les personnes sont enfermées dans leur comportements qu’elles voudraient changer. Ils ont beaucoup de difficulté à changer. Un des objectifs de la PNL sera de donner plus de choix, et de mieux s’adapter à son environnement actuel. Comme nous avons le mot « programmation » dans l’acronyme de PNL, cela sous entend que derrière nos comportements, nous avons des programmes qui « tournent » et nous font « faire » ou « avoir » certains comportements ou ressentis dans certains situations (exemple, je suis stressé en face de mon patron). L’objectif sera d’avoir une autre réponse vis-à-vis d’une situation donnée. Et plus de réponses vous pouvez avoir, plus flexible vous êtes et mieux vous vous adaptez à la situation.
  • Toute expérience est potentiellement une source d’apprentissage: «  L’expérience est le nom que chacun donne à ses erreurs » (d’Oscar Wilde). Au lieu de vous morfondre sur vos erreurs, prenez-les comme des expériences qui vous ont enrichies. Et vous vous orienterez vers la sagesse…
  • Le sens de votre communication est dans la réponse que vous recevez: indépendamment de vos intentions ou de vos sentiments, dans votre communication, ce qui est important est la réponse que vous obtenez. Centrez-vous sur elle.

Il y a également d’autres présupposés associés à cette méthodologie, qui sont :

  • Mon inconscient ne me veux que du bien: cette affirmation provient des travaux réalisé par le Prof Daniel L. Araoz (Long Island University, USA). Les résultats de ses nombreuses expériences qu’il a réalisé, ont abouti a cette affirmation. Cependant, il n’y a pas de démonstration au sens scientifique stricte du terme. Je place donc cette affirmation dans mes présupposés.
  • Derrière tout état problématique, il y a un ou des évènements: prenons un exemple pour illustrer ce présupposé. Si quelqu’un est « alcoolique », c’est que derrière ce comportement observable (boire de l’alcool), l’inconscient a mis en place celui-ci suite à un ou des évènements du passé dont la meilleure solution, pour l’inconscient, a été ce comportement.

Il est évident que pour notre conscient, ce n’est pas une « bonne solution. » Cependant, du point de vue de l’inconscient, il n’avait pas de meilleure solution à sa disposition (on parle aussi parfois de « solution archaïque » dans le cadre des maladies).

  • Le Voyage Intérieur permet de nettoyer sa Maison Intérieur: certains parlent de « sortir ses poubelles. » C’est de nouveau une observation. Lors de mes débuts en hypnose, j’avais une formation en hypnose semi-traditionnelle. L’outil principal est la « régression en âge. » Cela signifie retourner à la source de la problématique que le sujet voulait travailler en hypnose. Ainsi, la personne pouvait se retrouver à cinq ans(elle parlait comme un enfant de cinq ans) à revivre l’évènement traumatisant ! L’objectif était de passer à travers, et donc j’aidais le sujet à la traverser. C’était assez éprouvant pour la personne. Cependant, à la sortie, la personne se sentait vraiment heureuse d’avoir fait l’expérience. Elle s’était « dégager d’un lourd poids » comme la plupart disait. Les résultats étaient exceptionnels. Il est évident que tout le monde n’est pas prêt à vivre ce genre d’expérience. C’est la raison pour laquelle j’ai développé cette méthodologie plus « soft » (qui correspond plus à ce que les gens attendent aujourd’hui).

Cependant, c’est un type de voyage intérieur où les résultats immédiats étaient évidents. Ils nettoyaient leur Maison Intérieur. De nouveau ceci n’est pas une démonstration au sens scientifique du terme, ce sont des observations… qui se répètent à chaque voyage intérieur.

  • Les scènes mentales induisent l’inconscient à changer les circuits neurologiques dans la direction de l’objectif: de nouveau ici, je ne peut pas dire qu’il y a démonstration. Cependant, en pratique, ça marche… Comme disent les scientifique, c’est un « fait d’observation. » Nous observons des résultats, cependant, ce n’est pas une démonstration.
  • Il est toujours possible de changer les circuits neurologiques qui sous tendent un état problématique : jusqu’à présent, il a toujours été possible de modifier une comportement ou un état problématique, avec un certain nombre de voyages intérieurs. Parfois, un, deux ou trois voyages intérieurs sont suffisants (exemple, parler en public). Pour d’autres, le nombre de voyages intérieurs est plus élevé. Par exemple, ma pratique professionnelle me montre que pour la cigarette, la majorité des personnes arrêtent après 3 à 7 voyages intérieurs (je prends ici une déviation standard = 68.2%, loi Normale). Pour l’alcoolisme, j’observe plutôt 4 à 9 voyages intérieurs. Cela va dépendre de l’« engrammage » (voir ci-dessous).
  • Plus il sera « engrammé » tôt, plus il faudra du temps pour le modifier: derrière nos comportements, nous avons des circuits neurologiques. Plus ces circuits neurologiques se seront mis en place tôt (plus tôt ils se sont « engrammés »), plus ils auront été utilisés et plus difficile il sera de les modifier, delà l’expression ci-dessus. De nouveau, nous avons plus affaire à des observation qu’à unedémonstration scientifique. C’est « comme si » ils s’étaient renfocé avec le temps, au fur et à mesure de leur utilisation. Nous somme dans la biologie (et non pas comme une auto qui s’use avec son utilisation…).

Ce présupposé explique qu’il faut parfois plus de deux ou trois voyages intérieurs pour parvenir à « changer », je devrais dire à évoluer sur son Chemin de Vie…

Ces présupposés, même s’ils ne sont pas démontrés scientifiquement, n’est sont pas moins très intéressants. La pratique nous montre qu’ils aident les personnes à évoluer sur leur Chemin de Vie. C’est ce qui est le plus important, en fin de compte…, c’est le résultat obtenu…

Et comme disait Albert Einstein:

« La Théorie, c’est lorsqu’on sait tout et que rien ne fonctionne.
La Pratique, c’est lorsque tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.»

Si vous avez une question ou un commentaire, je vous invite à cliquer sur le lien qui suit:  Cliquer Ici




Statistics