Sur invitation

 

 

 

 

 

 

Atelier (3h) du 7 mars 2019 :
Comment activer l’inconscient du patient, afin de dépasser ses « résistants » et nettoyer ses noyaux psychiques problématiques ?
Par Daniel Radoux, Ph.D., Belgique

Nous observons qu’un certain nombre de nos patients ont fait ce qui est appelé le « parcours du combattant ». Ils ont « testé » une série d’approches psychothérapeutiques qui ont, soit donné certains résultats, ou pas du tout … Ils passent ainsi de psychothérapeute en psychothérapeute, espérant trouver, enfin, le « sauveur » qui pourra leur résoudre tous leurs problèmes…

Je m’intéresse, depuis des années, à ces patients qualifiés de « résistants ». La question est : comment arriver à « bypasser » ces mécanismes de résistance (conscient et/ou inconscient), et les aider à avancer sur leur « Chemin de Vie » ?

Durant cette conférence/atelier, je vais décrire une « méthodologie de changement » qui a pris plusieurs années de mise au point, avec la participation de mes patients. Elle permet une activation de l’inconscient du sujet, afin de « déprogrammer » certains noyaux psychiques problématiques, et de « reprogrammer » de « nouvelles et meilleures » solutions.

Pour cette première partie, ce jeudi, j’expliquerai les détails pratiques de cette approche. C’est une description des différentes étapes du processus psychothérapeutique, avec la 1° séance (très importante), les séances dites de « voyage intérieur » (nettoyage des noyaux psychiques problématiques), et la séance du type « débriefing – analyse » (sens biologique des symptômes). Je montrerai de petites vidéos illustrant chaque étape, et les outils que j’utilise dans cette méthodologie de changement, ainsi que d’autres en fonction des problématiques des patients.

Ce jeudi, je détaille ce qui est appelé : « la pratique de la théorie ». En d’autres termes, c’est comment faire pour transformer la théorie en pratique avec un patient en consultation. Demain, vendredi, je détaillerai : « la théorie de la pratique », ce sont les modèles neuropsychobiologiques qui soutiennent cette méthodologie de changement, et les outils utilisés.

Atelier (3h) du 8 mars 2019 :
Modèles neuropsychobiologiques utilisés dans cette méthodologie de changement pour des patients dits « résistants ».
Par Daniel Radoux, Ph.D., Belgique

Hier, jeudi, j’ai détaillé la « pratique de la théorie ». Aujourd’hui, ce vendredi, à cette conférence/atelier, je passe à la « théorie de la pratique ». Quels sont les modèles scientifiques qui soutiennent cette approche ?

J’associerai la théorie en fonction de chaque étape : la 1° séance, les « voyages intérieurs » et la séance dite de « débriefing – analyse ».

Une partie du succès de cette approche réside également dans l’utilisation de ce modèle intitulé « sens biologique » derrière chaque symptôme, comportement et/ou ressenti. J’utiliserai deux exemples afin d’illustrer ce modèle, à savoir :

  • Le cancer de l’estomac
  • L’endométriose

La question est : « pourquoi » et « pour quoi » l’inconscient du patient a-t-il été choisir cette solution ? Souvent, les sujets sont très étonnés de cette interprétation. Il est alors fondamental de réaliser les liens entre le modèle et le vécu du patient. Le Dr Olivier Soulier parle de « Musique et Parole » : le modèle « sens biologique » nous donne la musique, le vécu du patient nous donne les paroles… Ces informations vont aider le sujet à « lâcher prise » et permettre l’activation de son processus d’auto guérison.

J’aborderai également de nouveaux développements de cette méthodologie de changement, afin d’augmenter « l’efficience » des séances.